Assises des TNS – 17 janvier 2013 : l’Edito de Jacques Marceau

Demain, le parcours de soins sera intelligent !

Par Jacques Marceau, Président d’Aromates, fondateur des Assises des Technologies Numériques de Santé

« N’avez-vous pas remarqué que tout devient « smart » ?

Ma voiture s’était  déjà transformée, il y a quelques années, en une « Smart » dont la taille est résolument mieux adaptée aux contraintes de la ville moderne. Plus récemment mon téléphone portable s’est transmué en un « smartphone », un outil magique qui me permet d’accéder à internet depuis (presque) partout. J’ai également reçu pour mon anniversaire une « Smartbox ». Enfin un cadeau intelligent qui ne restera pas au fond d’un placard. On me dit que ma ville sera bientôt une « smart city » avec plein de choses créatives et durables qui vont enfin la rendre agréable et que les « smart grids » vont révolutionner ma façon de consommer l’énergie.

« Bref, la tendance est au smart et pour être dans le coup il faut être smart ! »

La traduction de cet anglicisme qui ne tardera pas, et de toute évidence, à entrer dans nos dictionnaires, est « ce qui est élégant, chic ». L’utilisation qui en est aujourd’hui faite tend à lui conférer le sens de « ce qui est intelligent ». C’est ainsi que l’on parle de « ville intelligente » ou de « réseaux intelligents » même si le « téléphone intelligent » ne l’a emporté qu’au Québec face au « smartphone ».

Dans cette tendance à rendre les choses de la vie intelligentes, il eut semblé prioritaire de s’occuper de celles qui touchent précisément à la vie, à savoir la santé. Certes, on s’emploie (je devrais dire on s’épuise), et depuis maintenant des années, à tenter de rendre « smart » le dossier du patient, sa prescription, son parcours de soins ou sa relation avec son médecin. Force est de constater, et c’est un euphémisme, que l’exercice semble plus difficile dans le domaine de la santé que dans d’autres. Sinon, nous y serions déjà parvenus tant la cause et les enjeux sont immenses. Néanmoins, aujourd’hui tout est là pour y parvenir : les technologies et les processus, les acteurs économiques avec leurs offres clés en main, sans oublier l’attente des patients et des professionnels de santé qui finiront d’ailleurs par faire eux-mêmes ce qu’ils espèrent en vain, et depuis des années, des pouvoirs publics.

 « Alors que parler de parcours de soins intelligent devrait être un pléonasme, c’est encore, et malgré des années d’efforts, une fiction. Cependant les choses bougent et les initiatives se multiplient de toutes parts et il ne serait pas étonnant que l’on parvienne enfin à mettre un peu de « smart » dans notre système de santé ».

L’objet de ces 4èmes Assises des Technologies Numériques de Santé sera de faire le point sur ces évolutions avec l’ambition d’accélérer la transformation qui se fait jour.

Car demain, c’est sûr, nous parlerons de «parcours de soins intelligent ».